Sélectionner une page

L’alimentation spécifique

Sep 22, 2019Naturopathie

L’alimentation spécifique :

En naturopathie, on part du principe que chaque espèce animale a son système digestif et son alimentation propre. On sait tous que les lions et les moutons ne mangent pas la même chose, imaginez que l’on inverse leurs alimentations: ils ne seraient pas en capacité de gérer leurs digestions et leurs éliminations, ils finiraient par s’affaiblir, être malades ou mourir.
D’après les scientifiques, nous avons un système digestif proche de ceux des grands singes, nous serions donc frugivores. Certes nos capacités d’adaptations nous ont permis de survivre mais nous ne sommes pas omnivores pour autant. Nous tolérons une alimentation omnivore, mais ce n’est pas l’alimentation qui correspond à notre système digestif et donc à notre santé optimale.

Notre alimentation physiologique est l’alimentation santé qui correspond à nos besoins cellulaires. D’après Pierre-Valentin Marchesseau, elle est composée à :
 – 80% de végétaux, fruits, graines et graines germées, de légumes verts & racines et d’algues.
-15% de produits azotés d’origine animale: fromage frais ou faisselle de chèvre-brebis, d’oeufs, de fruits de mer, coquillages et crustacés. 
-Et enfin, à 5% de produits azotés d’origine végétale, donc les oléagineux comme les amandes et noix…

Tout cela consommés crus et le moins transformés possible. Bien entendu, le cuit (en hiver particulièrement) n’est pas déconseillé pour tout le monde, car cela dépendra des personnes, de leurs vitalités et de leurs tempéraments.. Mais les nutriments sont dans les aliments crus donc à consommer sans modération !

Mangez sans excès, pratiquez des cures restrictives de temps en temps (detox) et faites de bonnes associations alimentaires. Cʼest cette alimentation qui va apporter à notre corps énergie, vitalité et qui évitera de mauvaises digestions car mauvaises digestions = mauvaises assimilations = carences nutritionnelles et déchets organiques supplémentaires pour nos organes dʼélimination.

 

Les associations alimentaires :

Pour que vous compreniez bien les combinaisons alimentaires, prenons lʼexemple des fruits.  Ils se digèrent très rapidement car ils passent par lʼestomac sans y rester et sont digérés dans lʼintestin grêle. Mais, si vous mangez vos fruits à la fin du repas, comme la plupart des gens sont habitués à le faire, cela va troubler la digestion du fruit. Les aliments pris pendant le repas (légumes, céréales ou autres) sont quand à eux digérés dans un premier temps dans lʼestomac. Si vous mangez un fruit derrière, il va y rester bloqué en attendant que le reste du bol alimentaire continue sa digestion. Comme le fruit nʼest pas censé rester dans lʼestomac aussi longtemps, une fois quʼil passera dans vos intestins, il fermentera et sécrétera du sucre puis de lʼalcool. Cela engendre un travail supplémentaire pour le foie, et une digestion gâchée.
Cʼest pourquoi les naturopathes conseillent de consommer les fruits en dehors des repas. Une heure avant le repas ou quatre heures après celui ci, consommé seul bien évidement.

En plus des fruits, évitez d’associer les amidons (céréales-farineux) et les protéines. Par exemple le steak frites ..c’est bof. Si vous avez envie de manger du riz ou de la viande, associez les plutôt avec des légumes.

Si vous suivez ces conseils (bonnes association et alimentation physiologique) les cellules seront correctement nourries et les organes préservés. Ce qui économisera lʼénergie vitale, chose indispensable a la vie !

Quelques conseils pour mettre en place vos nouvelles habitudes alimentaires :

  • Pensez au jus de légumes réalisés à l’extracteur, ils permettent de consommer des légumes sans s’en rendre compte. Voici le lien vers l’article pour approfondir.
  • Remplacez le sucre blanc de table par du sucre complet ou du sirop d’érable qui sont plus riches en minéraux ainsi qu’en gout ! Pour le sel, préférez le iodé. J’aime bien utiliser le sel rose de l’Himalaya ou le gomasio également.
  • Nous mangeons ce que nous voyons :  posez les fruits sur votre comptoir, mettez les fruits secs et noix en première ligne dans vos placards à la place du chocolat. Vous serez moins tentés d’en consommer s’il est hors de vue.  A la place de mettre une orange dans votre sac, pelez la et mettez la dans un tupperware vous verrez que vous la mangerez car ce sera rapide et simple à consommer!
  • Les graines offrent une combinaison unique d’antioxydant et de minéraux qui contiennent de nombreux bienfaits pour notre santé. J’utilise des graines de lin, de chanvre, de tournesol, de chia, de sésame … Vous pouvez les parsemer dans vos smoothies, vos barres d’énergie, vos flocons d’avoines, ou encore faire des porridges (recette ici).
  • Pensez à acheter vos fruits surgelés en hiver, en particulier les fruits rouges qui sont pleins d’antioxydant. Les fruit surgelés sont souvent plus denses en nutriments que les frais car ils sont souvent cueillis à maturité alors que les fruits frais sont cueillis plus verts car il faut tenir compte du  temps de transport. Ils perdent ainsi leurs capacité nutritive. Si vous avez un potager, pensez à l’hiver à venir et congelez vos propres récoltes. Et hop dans les smoothies !
  • Quand vous faites un plat cuit, comme des asperges ou une compote de pomme, gardez un peu de ces aliments crus que vous pouvez parsemer sur le plat cuit. Ainsi les enzymes nécessaires à la digestions seront tout de même présentes, même en petite quantité.

 

Faites attention à vous,
La mangeuse de graines.